La communauté

La Haute Haie ne se contente pas des buts traditionnels des communautés résilientes, comme l’alimentation ou l’énergie. Sur le modèle de ce qui s’est fait par exemple à Notre-Dame-des-Landes, quoique d’une manière originale, elle leur associe d’autres éléments comme la culture.

Ne voulant pas être à la merci d’expulsions comme les habitants de Notre-Dame-des-Landes, nous avons souhaité être légalement propriétaires des lieux que nous occupions. Ainsi, jusqu’en 2018, l’essentiel de notre énergie a été concentrée sur la collecte des fonds nécessaires pour l’achat d’une maison et d’un terrain et la recherche du meilleur lieu possible. L’achat a été réalisé au printemps 2018.

Les lieux d’habitation et de vie commune

La production alimentaire

L’artisanat et la recherche expérimentale

Les lieux de culture

La production d’énergie

Le traitement des déchets et eaux usées

Les transports

Et à plus long terme ?