« Haute Haie » : pourquoi ce nom ?

 

« Oh ! comme il eût été salvateur d’opposer une “théorie politique du bocage” aux convulsions du monde. On se serait inspiré du génie de la haie. Elle séparait sans emmurer, délimitait sans opacifier, protégeait sans repousser. L’air y passait, l’oiseau y nichait, le fruit y poussait. On pouvait la franchir mais elle arrêtait le glissement de terrain. À son ombre fleurissait la vie, dans ses entrelacs prospéraient des mondes, derrière sa dentelle se déployaient des parcelles. »

Sylvain Tesson, Sur les chemins noirs

Nous avons d’abord pensé à appeler ce premier domaine « le Petit Caillou ». Nous avons en effet l’ambition d’être un petit caillou dans la chaussure du Système : nous savons bien que nous avons très peu de chances de jamais représenter pour lui une menace ou une gêne réelle, mais nous espérons néanmoins ralentir un peu sa marche vers la catastrophe. En outre, ce « petit caillou » était également la première pierre sur laquelle construire quelque chose de plus grande ampleur.

Toutefois, le nom de « Haute Haie » nous a paru préférable. La haie est ce qui entoure, cache et protège, d’autant plus quand elle est haute ; or, nous avons l’ambition de construire un refuge pour ceux qui ont conscience de la Crise actuelle et de ses conséquences dramatiques à venir. Par ailleurs, la haie est vivante : elle abrite une biodiversité riche et diverse. Elle symbolise donc notre combat en faveur de la protection de la vie sous toutes ses formes. Enfin, les haies font partie des éléments naturels qui ont été largement massacrés par l’agriculture industrielle et que nous voulons protéger et replanter.